Retour à la page d'accueil Retour à la page Tintin

Dossier Cigares

Les Cigares du Pharaon sont la dernière histoire NB à paraitre remaniée en couleurs : 1955, soit en même temps que l'Affaire Tournesol ! On ne s'étonnera donc pas de nombreuses différences avec la première version, qui conserve la préférence des puristes.
La version NB comprend 785 cases réparties sur 124 pages contre 790 pour la version couleur de 62 pages. Une faible différence et pourtant énormément de chamboulements, à tel point qu'il me parait vain de dresser la liste des cases inédites avec un carré rouge comme je l'ai fait pour les deux aventures précédentes.
Survolez à la souris les pages de la version NB lorsqu'il y en a deux.

Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 1-2Page 1

La première case qui montre le bateau est ramenée à de plus justes dimensions. On remarquera les progrès d'Hergé dans le rendu des vagues. Une carte de géographie est rajoutée. Le nom du bateau est explicite dans la version couleur. Tintin n'a plus de cravate.
Le dialogue entre Tintin et Milou est très différent. Dans la version NB Tintin comprend vraiment Milou et reprend même l'un de ses termes. Dans la version couleur c'est plus ambigu, Tintin parle indépendamment des commentaires canins.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 3-4Page 2

La scène de la poursuite après le papyrus est quasi-identique. On remarquera le physique du professeur Siclone plus proche de Tournesol dans la version 1955. Tintin ne parle plus au capitaine du bateau : dans la 1ère version il avait même recherché le savant jusque dans sa cabine.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 5-6Page 3

La scène où Siclone rame puis explique à Tintin les raisons de son voyage sont un peu plus développées. Hergé décalera un peu plus loin la scène de la lettre avec le fameux sigle. On a environ 3 pages pour une seule.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Page 7Page 3

Dans la version NB la manche à air est une dame. Rastapopoulos monte sur ses grands chevaux : «Je m'en vais vous ôter toute envie de bousculer un homme tel que moi !». Il ne fume plus dans la version couleur.
Bien des années plus tard Hergé nous assurera que Rastapopoulos n'est pas juif... on peut en douter et là nous rejoignons tout à fait Jean-Marie Apostolidès : ce milliardaire au nez proéminent correspond tout à fait aux caricatures de l'époque. Nous vous renvoyons également à ses illustrations du livre de fables de Robert de Vroylande.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Page 8Page 4

Le geste de Tintin annonce celui au début du Lotus Bleu, à l'encontre de Gibbons. Il est d'abord un «écervelé» puis deviendra un «freluquet». La scène de la lettre est précédée de la mention «Et le soir même» et une nuit passe entièrement dans l'album couleur. L'action est donc plus ramassée dans la première version.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 9-10Page 5

La scène où l'on voit les Dupondt fouiller dans la cabine de Tintin était remplacée à l'origine par une scène d'explication où les employés du bateau ainsi que des passagers commentaient l'arrestation de Tintin. Milou répète trois fois «Mystère!».
La rencontre fortuite avec Siclone est plus développée dans la version NB : 3 cases au lieu d'une. Bien sûr, les policiers sont encore anonymes à l'origine. Tintin n'est plus qualifié de «gredin». La version couleur souffre de la même «tare» que la future Ile Noire : on ne comprend pas l'hostilité des Dupondt à l'égard de Tintin !



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 11-12Page 6

Siclone est plus prolixe dans ses explications dans la première version. On remarquera, fin de la page 12, un curieux «flash-forward» : le guide explique aux Dupondt - alias X33 et X33bis - qu'il a entendu Tintin appeler avant que le soir tombe. Cette scène est donc bien postérieure !



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 13-14Page 7

Dans la première version le pauvre Milou est happé par une chauve-souris ! On remarquera parmi les momies un certain Mr Dupont... l'idée fera son chemin ! Le sieur Sauerkraut (choucroute) sera remplacé par Jacobini (alias Jacobs) et Trentinati deviendra Trentin. En outre, les dates seront supprimées pour rendre l'histoire plus intemporelle.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 14-15Page 8

On remarquera deux choses : dans la première version Tintin perd Milou (il le retrouvera dans le sarcophage sur l'eau) et, surtout, il est beaucoup plus émotif : regardez toutes les goutelettes d'émotion sur son visage. C'est le genre de détail qui nous fait préférer cette version.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 16-17Page 9

Dans la version couleur Tintin met la main sur les fameux cigares bourrés d'opium : une situation à rapprocher du Crabe lorsqu'il découvre les fameuses boîtes de conserve.
Les Dupondt n'apparaissent pas au même endroit : case 9 c3 et dans la version NB plus loin en 18 c2.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Page 18Page 10

Grosse différence ici. Bien sûr Allan n'apparait pas dans la première version : il sera inventé 6 ans plus tard dans le Crabe ! Et puis, surtout, les raisons pour lesquelles le capitaine rejette la cargaison à l'eau sont complètement différentes. Dans la première version il considère que ce sont des marchandises sans valeur, dans la deuxième c'est pour échapper au contrôle de police. Le fameux télégramme nous apprend en outre que les trois sarcophages ont été livrés par erreur ! C'est drôlement alambiqué... il est vrai que Tintin et Milou auraient dû finir dans le tombeau de Kih-Oskh.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 19-20Page 11

Dans la première version Siclone n'est pas rejeté à la mer : et pour cause, il fait partie des bandits. Hergé supprime le jeu de mots sur «conserve». L'invraisemblable pêche au requin a été - elle - conservée.





Version NB 1934Version Couleur 1955
Page 20Page 12

Hergé rajoute une séquence dans la version couleur : Siclone est repêché mais pas Tintin... c'est ce qu'on appelle une pirouette ! Le temps se gâte : il conserve la magnifique image de fin de page avec la lame monstrueuse qui menace Tintin.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 21-22Page 13

A partir d'ici, et jusqu'à la planche 40, nous aurons une parfaite concordance 2 pages NB / 1 page couleur.
Un message apparait en bas de la page 21 : c'est un compte-rendu à destination du grand chef Rastapopoulos, vraisemblablement écrit par Siclone, qui, rappelons-le, fait partie des bandits dans la première version.
On remarquera, dans la version originale, une allusion directe à la crise de 1929 dans la bouche du señor Oliveira da Figueira. Pour Milou «les Portugais sont toujours gais»... On rappellera que la première parution de Tintin hors Belgique s'effectuera... au Portugal.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 23-24Page 14

Les dialogues sont retouchés dans la deuxième version, notamment les commentaires des futurs acheteurs. Remarquez la case a1 de la p.24 : Hergé inversera le sens de marche des personnages pour suivre le sens de la lecture (de gauche à droite).
Dans la première version, c'est Patrash Pasha lui-même qui bouffe le savon ! Dans la version couleur c'est l'un de ses serviteurs, qui ressemble d'ailleurs étrangement au capitaine Haddock.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 25-26Page 15

Dans la première version Tintin explique qu'il est cloué ici car le señor da Figueira veut rester plusieurs jours pour ses affaires. En somme, il tue le temps en se promenant. Dans la version couleur l'allusion au savon est directe : Patrash Pasha soupçonne Tintin de vouloir les empoisonner !
On remarquera l'extrême violence de ses propos dans la première version : «Chien de Chrétien», «Ces étrangers que je hais... que je hais !». Daesh n'a rien inventé...
Bien sûr tout le monde aura remarqué le paradoxe temporel de la version couleur où le Sheik présente l'album... Objectif Lune !



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 27-28Page 16

D'hostile, le Sheik devient ami de Tintin. Ce n'est pas la première fois que l'on voit un tel revirement, dans un sens ou dans l'autre.
Dans la version couleur c'est Tintin qui s'approprie la contrepétrie de Milou (a3).
«Mademoiselle» devient «Madame» et les cris du réalisateur sont en anglais.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 29-30Page 17

Le premier titre du film «Petite-fille de Sheik» a été supprimé.
La première version est beaucoup plus explicite en ce qui concerne le trafic d'armes, il y a même une coupure de presse à ce sujet.
Mieux que ça : Rastapopoulos nous affirme qu'il serait charger de contrôler discrètement la nature de la cargaison du fameux boutre !
Quant aux Dupondt, ils ont déjà embarqués dans la version couleur.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 31-32Page 18

Hergé supprime le gag des Dupondt qui ont le mal de mer. Par contre il rajoute le fameux chat noir, qu'on a déjà vu à bord du Pachacamac !



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 33-34Page 19

Comme toujours, Milou est plus bavard dans la version NB, et Tintin comprend ce qu'il dit ! (voir également commentaire de la page 1).
On remarquera la vue en coupe du bateau en 33 c1-c2 supprimée et remplacée par des onomatopées dans la version couleur.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 35-36Page 20

Tintin échappe aux tirs des Dupondt dans la 1ère version. Heureusement que leurs balles sont mouillées !



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 37-38Page 21

La version couleur suit de près la version NB, toujours 2 pages pour une, à ceci près que la case où il s'est pris le pied dans le cordage est subdivisée en deux.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 39-40Page 22

A nouveau Hergé corrige selon le sens de lecture : en a1 les Dupondt courent maintenant de gauche à droite. Il abandonne le mot «fuser» (b4) pourtant parfaitement adéquat ici.
L'entrevue entre Tintin et Rastapopoulos est beaucoup moins elliptique dans la version NB. Il lui explique tout, mais le lecteur le savait déjà ! D'autre part, Dupont précise que cela fait quatre heures qu'ils attendent ! On voit qu'Hergé pratique plus volontiers l'ellipse dans sa maturité...



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 41-42Page 23

A partir d'ici la concordance 2 pages pour 1 n'est plus «pile-poil». Dans la version NB Tintin précise que ses provisions lui ont été données par Rastapopoulos. Quel brave type tout de même !
Le gag du mirage dangereux sera recyclé dans l'Or Noir.





Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 43-44Page 24

On remarquera les nombreuses corrections du dessin visant à respecter le sens de lecture gauche --> droite.
Dupont n'est plus un «imbécile» mais un «cornichon». Quant à Dupont il passe de «triple idiot» à «triple buse» !



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 45-46Page 25

C'est dans «L'oreille cassée» que l'expression «je dirais même plus» apparaitra pour la première fois. Elle est ici «rétro-active»
Nous sommes clairement à La Mecque dans la version NB. Dans la version couleur le nom n'est pas mentionné.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 46-47Page 26

Petit clin d'œil à l'éléphant Babar né deux ans plus tôt ! «Bah-Bahr» deviendra «Beh-Behr» (Bébert).
Il y a 5 ans, Hergé était encore sous les drapeaux. Nul doute que cette vision de l'armée correspond à ce qu'il a subi !
On remarquera le flash-back sur le rêve, ce qui accroit son importance dans la première version... et dans l'inconscient d'Hergé !



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 48-49Page 27

Le billet atterit tout droit sur la tête de Tintin, qui précise bien que nous sommes à La Mecque. Dans la première version nous entendons aussi le garde se faire knock-outer.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 50-51Page 28

Un des épisodes les plus traumatisant de tout le cursus : Tintin se faisant exécuter. Nous sommes véritablement à la place de Milou, totalement bouleversé. La scène est encore plus saisissante dans la première version, le peloton d'exécution n'étant que suggéré.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 52-53Page 29

Hergé supprime le très bruxellois «ça va ça va». Milou est plus bavard dans la première version, insistant sur la mort de Tintin. Celui-ci, enterré vivant, confond la voix des Dupondt avec celle d'une femme...



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 54-55Page 30

On voit que la motivation des Dupondt est loin d'être chevaleresque à l'origine : toucher la prime qui risquait de leur échapper !



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 56-57Page 31

Les studios Hergé mis à contribution pour le décor, et notamment cette monumentale porte d'entrée de la ville.

Entrée de mosquée en Ouzbekistan



Version NB 1934Version Couleur 1955
Page 58Page 32

L'un des pilotes joue les matamores : «Je vais te prouver que je suis le meilleur tireur de l'armée !»... un souvenir personnel d'Hergé ?



Version NB 1934Version Couleur 1955
Page 59Page 33

La chute de Tintin est plus développée en 1955. En prime il reçoit sur la tête la pharmacie et son mode d'emploi !



Version NB 1934Version Couleur 1955
Page 60Page 34

L'épisode éléphantesque est un peu plus développé dans la deuxième version. De surcroit, le proboscidien est qualifié de «pauvre petite bête» !



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 61-62Page 35

L'apprentissage musical du langage éléphant est l'un des éléments les plus burlesques de la série. Assurément, il parait encore plus absurde dans la version 1955... on notera au passage que l'expression «A boire» a perdu une note (un sol).



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 63-64Page 36

Dans la version NB nous sommes bien en Inde. La rencontre abracadabrantesque avec le savant (qui n'a pas de nom dans la première version) est conservée. Il chante «Sur la mer calmée» de Puccini dans l'album couleur.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Page 65Page 37

La ballade en éléphant nous conduit droit vers le bungalow du militaire anglais dont on ne connait pas le nom quelque soit la version. L'éléphant sirote une boisson dans la version couleur.





Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 66-67Page 38

Curieuse faute d'orthographe en b1 : «vous es mon invité». On apprend que M.Snowball («boule de neige») travaille à la banque «India & India» (toujours la collusion avec la haute finance !). Mr Bearding («barbu») a disparu dans la version couleur. Le Dr Lawson devient Finney. Quant à Zlotskwtz il devient Zlotzky, ce qui est plus facilement prononçable ! On remarquera que son physique a beaucoup changé : je ne serais pas étonné que Hergé ait croqué une personne de son entourage.
L'épisode du poignard (baptisé «khouttar» dans la version couleur) est légèrement différent : il vient se planter DE LUI-MÊME devant Tintin dans la version NB alors qu'il échappe des mains de l'officier dans la deuxième version.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 68-69Page 39

Atmosphère fantastique qui n'est pas sans rappeler certains films expressionnistes des années 30 (Lang, Murnau...). Le lendemain, Tintin prend expressément congé de son hôte dans la première version.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 70-71Page 40

Tintin court après le savant, encore plus ridicule dans la première version avec son caleçon à pois.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 72-73Page 41

Pas de changement majeur entre les deux versions où le savant abasourdit Tintin avec le même air tiré d'un opéra peu connu, comme quoi Hergé avait de la culture musicale quand même ! Vous voulez l'écouter ? Alors allez voir sur l'excellent site de Moserm : cliquez ici.
Cette scène préfigure bien sûr les nuisances sonores de la Castafiore.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 74-75Page 42

Le gag de la noix de coco est récurrent chez Hergé : pensez au Congo, au Trésor... Le savant dépité se prend pour «RamRam» : j'avoue ignorer de qui il s'agit.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 76-77Page 43

L'écrivain est plus explicite dans la version NB : il prononce «Ro...» comme Roberto Rastapopoulos. La comptine a changé : «Ron ron macaron»* cède la place à «Il était une bergère».
La substitution de la lettre est plus lourdement explicative dans la première version.
*Paroles complètes : Ron, ron macaron Le dîner à la maison Faites ceci, faites cela Atchoum! (La ronde s'arrête net et tout le monde s'accroupit)



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 77-78Page 44

La folie est aussi un thème récurrent chez Hergé. Vous savez bien sûr que sa mère a été internée et Hergé parle avec angoisse dans sa correspondance de son «atavisme».



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 79-80Page 45

On remarquera une fois de plus les scènes d'explication beaucoup plus développées dans la première version. N'oublions pas que l'histoire était à suivre dans le Petit XXème et Hergé pense aux lecteurs qui la prennent en cours de route ! On notera que le Fakir comptait ensuite liquider Tintin en faisant croire à un suicide.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 81-82Page 46

Le dormeur n'est pas anonyme dans la version NB : il s'agit de l'ex-maharadjah de Shupalah. Tintin prend le train et nargue ses poursuivants : «je vous enverrai des cartes postales...»



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 83-84Page 47

Dans la version couleur le docteur téléphone à la prochaine gare. On verra plus loin que dans la version NB il télégraphie à cette gare. La fausse dame voyage dans un compartiment pour dames seules. Quel coquin ce Tintin !



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 85-86Page 48

Dans la première version Milou était resté en plan et apprenait incidemment par le docteur que Tintin a pris le train. Il part à sa recherche et croise une vache sacrée...



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 87-88Page 49

Le gag - un peu éculé - de la peau de banane est dans les deux versions. On remarquera que le vendeur a perdu son chariot et vend les marchandises à même le sol. Milou est une «infecte et misérable créature».





Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 89-90Page 50

La tête de Tintin est d'une solidité remarquable : elle parvient à transpercer le toit de l'ambulance ! Quant à Milou il est qualifié cette fois d'«excrément de la terre» !



Version NB 1934Version Couleur 1955
Page 91Page 50

On voit que cette scène qui fait trois pages dans la version NB n'en fait plus qu'une dans l'album couleur.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 92-93Page 51

Nous faisons connaissance avec le Maharadjah de Rawhajpoutalah, figure-type du «monarque éclairé» (Hergé était royaliste) préfigurant Muskar XII. Dans la version NB il nous présente ses conseillers Bamdahpur, Jagmanpatalah et Gandhalahdia.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 94-95Page 52

La scène de la fléchette préfigure l'Oreille Cassée (1ère version) et - surtout - l'inoubliable scène de la momie dans les 7 Boules de cristal.
On remarquera une petite erreur de phylactère en 95 a2...



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 96-97Page 53

L'écorce de l'arbre a changé. Remarquez comme l'ouverture est plus tarabiscotée dans la première version ! Une scène qui préfigure, elle, la fumerie souterraine du Lotus Bleu...



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 98-99Page 53

Deux planches inédites où l'on voit la statue de Vichnou qui surgit du sol sous l'action de la porte ainsi qu'une bande de serpents hostiles.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 100-101Page 54

Inédit également : la trappe qui envoie l'infortuné visiteur dans un bassin aux crocodiles ! Déjà, dans le Congo, Tintin avait eu maille à partir avec eux. Il aura d'ailleurs des ennuis avec cette bestiole jusque dans la dernière aventure (Picaros p.37).
Comme toujours, le décor est plus dépouillé dans la version NB, ce qui renforce encore son côté fantastique je trouve.
Hergé détestait les décors !



Version NB 1934Version Couleur 1955
Page 102Page 54

Les membres de la confrérie de Kih-Oskh sont huit dans la première version et sept sans la seconde. Le frère de l'Ouest est plus bavard : il se targue d'avoir éliminé Tintin ainsi qu'Henry de Monfreid et le señor Oliveira da Figueira dont on apprend qu'il est son second alors qu'il avait été présenté comme son passager. Son interlocuteur le contredit : Tintin n'est pas mort car il n'a pas réussi à le supprimer : on en déduit que le chef est donc le fakir.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 103-104Page 55

Pas de changement notable. Vous avez remarqué comme le fil de téléphone pend verticalement dans la première version ? En fait il est relié aux étages supérieurs...



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 105-106Page 56

Le colonel qui a condamné Tintin à mort ne fait plus partie des conspirationnistes. Par contre on a toujours un Japonais, les époux Snowball, un conseiller de maharadjah et deux autres non identifiés



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 107-108Page 57

Les agents X33 et X33 bis arrivent à point ! Ils qualifient notre héros de «cher monsieur Tintin» et le maharadjah l'appelle «cher ami». Dans l'album les deux formules seront inversées.
Dans la version NB le fakir annonce que tout va sauter dans trois minutes.



Version NB 1934Version NB 1934
Pages 109 - 110Pages 111 - 112

Quatre planches inédites ! Tout d'abord, les Dupondt bataillent pour ouvrir la porte pendant le compte à rebours fatidique : encore une scène éminemment cinématographique. Milou éteint la mèche avec son urine, un gag qui sera recyclé dans l'Etoile mystérieuse.
Ensuite, le fakir, décidément très assidu, envoie son cobra favori Coco occire Tintin. Là encore, Milou lui sauve la mise en passant un disque de charmeur de serpents !
On apprend seulement après que le fils du maharadjah a été enlevé (l'enlèvement a donc lieu un jour avant dans l'album).
Le discobole avait été lancé par la firme Pathé :



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 113-114Page 58

Dans la version NB Tintin se fait canarder par les bandits. Le bolide que l'on voit dans les deux versions ne correspond à aucun modèle précis, cependant on ne peut s'empêcher de penser à l'Alfa-Romeo type P 3 de 1934 :



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 115-116Page 58

Il ya dans la version NB un plan de coupe en 116 c2 où l'on voit le maharadjah et les 2 Dupondt de lamenter.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 117-118Page 59

Dans la version NB le «Grand Maître» abandonne l'enfant en cours de route pour s'alléger.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 119-120Page 60

Le bandit est trahi par le vent qui fait s'envoler son chapeau. Tintin est ainsi alerté par le rocher qui tombe. On voit que cette scène de poursuite est plus développée dans la première version.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 121-122Page 60

On notera les émouvantes retrouvailles du fils et de son père dans la version NB : tout le monde pleure, y compris Tintin et Milou. Même arrêté, le fakir continue de narguer nos héros.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Pages 122-123Page 61

Dans la version NB l'article du journal (situé un peu plus tôt) est signé J.Howard. Si Tintin est invité par le Maharadjah et reçoit même le titre de Grand Conseiller, les Dupondt nous quittent.
Les cris des deux fous sont davantage footballistiques dans la version couleur. Ramsès II remplace Nostradamus tandis que le savant fou s'exclame à l'origine «Vive la France» ... Merci Hergé !
Le maharadjah est qualifié de «Noble Reine des Pygmées» dans la première version.



Version NB 1934Version Couleur 1955
Page 124Page 62

C'est Milou qui a le dernier mot dans la version NB : la dernière réplique est de lui, puis il nous présente la panneau «FIN».
Je prends également congé de vous et vous donne rendez-vous pour la prochaine étude !




Accueil    Tintin